Originaire de Sherbrooke, Louise Goulet a adopté son nom d’artiste, Lou Simon, quand elle a pris la route du Blues.

D’abord pianiste, depuis sa tendre enfance, elle a fait des études poussées en musique mais, en parallèle, elle a toujours aimé l’improvisation, particulièrement le Blues, le Folk et le Boogie. Après des études de maîtrise en piano classique, à l’Université de Montréal, elle prend  la décision de changer son chemin. C’est là aussi qu’elle se met à chanter professionnellement et à écrire son propre matériel.

Quelques années dans les bars, puis, un premier album «Synchronized with Blues», bien accueilli dans le milieu, suivi de prestations répétées dans les festivals Blues, (entre autres le FIJM, Tremblant,le Festi-Blues de Montréal, les Midis Sunlife, les Concerts Campbell), deux tournées dans l’Ouest Canadien, une tournée en France et de nombreux spectacles dans les Centres culturels au Québec.

Quatre albums en poche, un prix Hommage, «Lys Blues», pour souligner l’ensemble de son travail , et voilà qu’un nouveau démon la hante: le Country Folk, dont les couleurs la fascinent. Une époque unique, dit-t-elle, au cours de laquelle les musiciens, émigrants venus d’Europe, d’Afrique, d’Asie, d’ici aussi,  les Amérindiens , ont façonné une musique nouvelle, qui donne  forme à la culture folklorique Nord-Américaine: le Bluegrass, Country Blues, Folk, Gospel, Cajun, Ragtime.

Cette réflexion apporte de nouveaux albums, «Goodbye Cheri», plus proche du Rag, puis, en français, «Le soleil brille, mais pas chez moi» et maintenant, «On vit notre vie ».

Lou Simon, une artiste intense, authentique, pianiste échevelée, et maintenant multi-instrumentiste, chanteuse à la voix «passée à la fumée», aux chansons simples qui touchent, fidèle à sa passion pour la musique.